Pia Petersen Le site officielSite de Pia Petersen

Logo de Facebook Logo de Twitter Logo de Linkedin Logo de Google+


La petite fille et le chien

 

Une petite fille observe son chien d'un air déterminé.
Elle a sept ans et ses parents lui disent souvent qu'elle est la plus jolie du monde et la plus intelligente aussi. La petite fille s'appelle Nora et elle a supplié ses parents pour avoir un chien à elle. En cédant ils lui ont dit qu'elle devrait s'en occuper tous les jours. Elle avait promis. Le chien a l'air coupable. Tu ne dois jamais faire ça. Jamais. Tu m'entends? Le chien gémit et s'avance en rampant sur le ventre. Il faut toujours m'obéir. Le chien gémit encore. Elle se penche sur le chien et pose sa main sur son museau puis elle laisse glisser sa main et la pose sur le collier. Le dernier reste de soleil s'étire derrière elle et s'apprête à disparaître dans la nuit. Le chien aboie. Nora serre la main sur le collier. Je t'avais dit de ne pas aboyer. Elle lève l'autre main qui tient un bâton et elle prend son élan sans se presser puis elle abat son bras et frappe le chien de toutes ses forces.
La mère de Nora lui sourit. Va chercher le chien. On va dîner tout à l’heure. Nora dit oui maman et elle sort dans le jardin et appelle le chien mais il ne vient pas. Elle entre dire à sa mère qu’elle ne trouve pas le chien. Nora a de grands yeux verts et de longs cheveux attachés en queue de cheval. Sa mère sort elle aussi dans le jardin puis dans la rue et elle appelle le chien mais le chien ne revient pas.
Après le dîner le père de Nora sort à la recherche du chien et il reste absent longtemps et quand il rentre, il prend à part la mère de Nora et lui parle à voix basse. Assise devant la télévision Nora sent leurs regards sur elle. Puis ses parents la rejoignent et lui disent qu’il y a un problème. Ne t’en fait pas, ma chérie, dit sa mère. Son père se met à genou devant elle. Il a un air grave et lui sourit tristement. Niki ne reviendra pas, il dit et il prend son visage entre ses mains et l’embrasse sur les cheveux. Ne pleure pas, ma chérie. Ne pleure pas. Il la tient comme ça un long moment. Nora ne pleure pas.
Le lendemain ses parents disent à leurs voisins que Nora est une petite fille très courageuse.

Ils regardent discrètement leur petite fille au jardin. Ils ont l’impression qu’elle cherche le chien et ils lui trouvent un air triste qui les inquiète. J’espère que ça passera, dit le père.
La petite fille savait bien que le chien ne reviendrait pas. Elle l’avait laissé derrière un buisson, le crâne défoncé.
Nora sourit à son père et penche sa tête sur son épaule. Elle dit qu’elle aimerait tellement avoir un autre chien. J’en veux un comme Niki. Son père lui promet. Puis il dit à la mère de Nora qu’il vaudrait mieux s’en occuper rapidement, sinon elle risquerait d’être traumatisée. Ils décident d’aller chercher un nouveau chiot dès le lendemain et son père l'annonce en lui caressant les cheveux. Pour une petite fille aussi courageuse, il faut ce qu’il faut. Les parents disent à tous les voisins que leur petite fille est très sensible et qu’elle a du cœur.
Nora reste longtemps seule dans le jardin. Elle a entendu la conversation de ses parents et sourit. Ce qui l’amuse le plus, c’est quand ils pensent qu’elle est innocente et naturellement bonne. Elle aime ses parents mais les trouve bêtes, un peu évidents. Nora est trop intelligente et elle déteste quand elle est obligée de parler comme une petite fille pour satisfaire ses parents.

 
Partager sur vos réseaux préférés

Copyright © 2017 Site de Pia Petersen. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.